le cri du papillon

le cri du papillon

l'ombre ne prend pas une ride

une ombre salue l'aube

à peine un trait de fusain

longue ligne filigrane

méandres incertains

autour du grain

sur une page vierge

 

au zénith l'ombre

cachée sous nos pas

disparaît de la conscience

noyée par la soif de vivre

à l'abri des bouleversements

 

au couchant l'ombre

n'a pas pris une ride

c'est la même silhouette

un peu plus étoffée sombre

de cette personne en marche

vers la lumière

 

 

Patrick Packwood

- 17 septembre 2006 -

 



09/10/2006
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres